Flatulences

Ballonnements

En présence de ballonnements (flatulences),cela signifie que l’intestin contient beaucoup d’air. Le corps peut se débarrasser de cet excès de gaz de différentes manières. En lisant cet article, vous apprendrez quelles sont les personnes concernées, quelles sont les options diagnostiques et thérapeutiques.

Que sont les ballonnements ?

On parle de météorisme (mot grec meteoros signifiant « flotter dans l’air ») lorsque le ventre est gonflé (ventre « ballonné ») et bombé.

Dans le cas de flatulences qui sont à proprement parler des ballonnements, un excès de gaz intestinaux sort par l’anus. Dans la plupart des cas, les ballonnements sont bénins et ne sont que passagers. Une mauvaise alimentation, des repas pris précipitamment, le stress mais également les intolérances alimentaires peuvent produire des ballonnements.

Quels sont les symptômes en cas de ballonnements ?

En fonction de l’origine des ballonnements, ceux-ci peuvent s’accompagner d’autres symptômes :

  • Diarrhée
  • Douleurs et crampes abdominales
  • Constipation
  • Sensation de ballonnement

Quelles sont les causes des ballonnements ?

Les ballonnements se produisent en cas de déséquilibre de la flore intestinale naturelle (aujourd’hui définie comme le microbiote intestinal). Le nombre de bactéries intestinales produisant du gaz est augmenté. Les causes les plus courantes sont notamment une mauvaise alimentation et de mauvaises habitudes alimentaires. Un repas pris précipitamment conduit à avaler plus d’air qui passe dans l’appareil digestif.

L’air contenu dans l’intestin est produit essentiellement par la présence des bactéries dans l’intestin. Ce mécanisme est favorisé par certains aliments (p. ex. les aliments riches en fibres comme le chou, les légumes à feuille, les légumineuses et les oignons). De même, un repas très copieux, gras ou sucré, ainsi qu’une consommation excessive d’alcool ou de café favorisent les gonflements. Les substituts du sucre qui sont utilisés dans de nombreux produits allégés, sans sucre et de régime (p. ex. le sorbitol et le xylitol) produisent ce que l’on appelle des « flatuosités ».

En outre, les ballonnements sont les symptômes typiques du syndrome de l’intestin irritable. Des facteurs psychiques comme le stress ou la peur, les hormones (p. ex. durant la grossesse ou au début des menstruations) peuvent favoriser la formation de gaz dans l’intestin. Par ailleurs, diverses maladies peuvent être associées aux ballonnements.

Trouver les causes des ballonnements

  • Quels médicaments prenez-vous ou avez-vous pris ?
  • Avez-vous des problèmes de santé ?
  • Avez-vous également des troubles au niveau du foie, de la bile et/ou du pancréas ?
  • Quels sont les autres symptômes en dehors des ballonnements ?
  • Quels aliments ou quelles boissons provoquent les ballonnements ? Et surtout quelle est leur fréquence ?
  • Prenez-vous votre temps pour manger et boire ou bien le faites vous vite ?
  • Êtes-vous stressé-e ?

les coliques des trois mois

Comment se manifestent les coliques des trois mois et dans quelle mesure ces crises douloureuses se différencient-elles des cris normaux ? De plus : Que puis-je faire pour aider mon bébé ?

Comment diagnostiquer des ballonnements ?

Les ballonnements ne sont pas une maladie et ne donnent donc pas pas lieu à « diagnostic ». En revanche, il s’agit d’un symptôme relatif à divers troubles. Des symptômes qui ne sont pas passagers peuvent, en association avec d’autres troubles, être le signe de maladies graves. Le médecin recherchera les causes des ballonnements importants ou persistants.

Chaque diagnostic commence par l’examen des antécédents médicaux (historique médical) : un entretien approfondi avec un médecin. Le médecin abordera avec vous plusieurs points.

  • Fréquence et consistance des selles
  • Habitudes alimentaires : aliments et boissons
  • Symptômes associés : douleurs et ballonnements, vomissements et fièvre
  • Existence d’autres maladies connues
  • Questions sur les traitements médicamenteux suivis et qui pourraient avoir des effets sur les selles (laxatifs, antibiotiques, etc.)
  • Questions quant aux antécédents familiaux (existence de maladies dans la famille)
  • Existence de maladies organiques de l’intestin (p. ex. maladies inflammatoires chroniques de l’intestin [MICI] qui s’accompagnent de diarrhées sévères)
  • Examen de la fonction thyroïdienne

Après l’historique médical, un examen physique est réalisé par le médecin, au cours duquel il examine l’anus, palpe ou bien ausculte le ventre. D’autres mesures diagnostiques seront peut-être prescrites. Il peut s’agir par exemple d’échographies de la région abdominale (échographie de la partie supérieure de l’abdomen), d’examens radiologiques, d’analyses du sang et des selles (l’examen des selles à la recherche de sang occulte,c’est-à-dire caché ou invisible est important). Des tests spécifiques de recherche d’intolérance alimentaire peuvent expliquer les troubles, le cas échéant.

Comment traiter les ballonnements ?

En fonction de l’origine des ballonnements, la maladie sous-jacente pourra être traitée ou les facteurs déclenchants devront être proscrits. Les ballonnements étant gênants, mais le plus souvent bénins, des mesures « douces » pourront être associées au traitement. Les feuilles d’artichaut, le fenouil, l’huile essentielle de menthe, le cumin, l’anis, la papaye et le gingembre, sous forme de tisane ou en phytothérapie, contiennent des substances amères qui stimulent la production de sucs digestifs.

Pour traiter les ballonnements, notamment chez les patients qui ont un intestin irritable, les instances médico-scientifiques recommandent de traiter en introduisant des bactéries intestinales naturelles, sous forme de préparations probiotiques. Ces bactéries intestinales probiotiques suppriment non seulement les symptômes, dont les ballonnements, mais aussi les causes responsables de l’intestin irritable. Elles rétablissent l’équilibre dans l’intestin en ayant une triple action.

Probiotiques en cas de ballonnements

  1. Les bactéries intestinales sont des microorganismes totalement naturels, ils sont présents dans un intestin en bonne santé. Ils favorisent le bon déroulement de notre digestion et contribuent à notre bien-être à bien des égards.
  2. Les bactéries intestinales n’ont aucun effet indésirable. Elles peuvent occasionner au début du traitement de légers ballonnements et une modification des selles. La gêne n’est toutefois passagère et elle se produit avant les premiers effets bénéfiques.
  3. Grâce aux bactéries intestinales (notamment les bifidobactéries, les lactobacilles, les lactocoques, les streptocoques), qui sont associées dans les compositions spéciales pour agir contre différentes causes (inflammation, perméabilité intestinale, germes nocifs [souvent à la suite d’un traitement antibiotique ou d’une infection intestinale], troubles de la motilité), on cible les causes profondes des symptômes et on les supprime.

Quels conseils en cas de ballonnements ?

Conseil 1 : Veillez à avoir un rythme de vie régulier : vous devriez vous lever, vous coucher, prendre les repas, pratiquer les activités sportives à heure fixe. Tous les changements dans l’ordre du déroulement normal d’une journée (p. ex. travail par roulement, longs voyages) perturbent le rythme de la digestion.

Conseil 2 : Identifiez vos intolérances alimentaires ! Les tests d’intolérances alimentaires (p. ex., test d’intolérance au lactose) peuvent confirmer un soupçon, mais ne permettent absolument pas d’exclure une intolérance en cas de résultat négatif.

Conseil 3 : Supprimez les aliments favorisent les ballonnements et qui sont difficiles à digérer ! Pour vous aider, vous pouvez tenir un journal de bord alimentaire pour identifier les aliments, les boissons et les situations qui influent sur les symptômes et causent des troubles. Mieux vaut prévenir que guérir. Préférez un plus grand nombre de petites portions plutôt qu’un plus petit nombre de grosses portions ! Mangez lentement et mâchez bien ! Buvez suffisamment (p. ex. de l’eau minérale non gazeuse) ! Évitez les aliments gras et qui provoquent des ballonnements, ainsi que les boissons très froides ou très chaudes !

Conseil 4 : Dans la mesure du possible arrêter de fumer et limiter la consommation d’alcool !

Conseil 5 : Une purge peut être bénéfique ! Comme la bentonite et les acides humiques peuvent facilement se lier aux substances toxiques et aux toxines. et ils peuvent donc « neutraliser » et éliminer les flatuosités. L’enveloppe du plantain et les probiotiques ou bien des symbiotiques spécifiques facilitent la régulation les selles. La muqueuse intestinale est apaisée et régénérée et la flore intestinale est restaurée.

Conseil 6 : Une cure relativement longue de symbiotiques multi-espèces de type probiotique spécialement adaptés qui protègent la muqueuse intestinale et régulent la fonction digestive. Ce traitement prophylactique est idéal et renforce le traitement médical suivi, notamment en cas de ballonnements (également dans le cadre du syndrome de l’intestin irritable).

Conseil 7 : Soulagez votre foie ! Vous pouvez éviter la gêne des ballonnements fréquents quand le foie est fatigué en privilégiant des aliments riches en bases, mais également en associant des substances amères. L’intestin « perméable » (« leaky gut » en anglais) en cas de fatigue du foie sera « imperméabilisé », sans être agressé, par l’action de bactéries intestinales plus naturelles. Elles combattent les symptômes et éliminent aussi les causes des ballonnements. Ainsi la muqueuse intestinale sera régénérée et la barrière de protection intestinale sera restaurée.

Conseil 8 : Apprenez à gérer votre stress ! Aucun autre organe n’est aussi sensible au stress que l’intestin. C’est pourquoi l’émotion et le stress favorisent les ballonnements.

 

OMNi-BiOTiC® & OMNi-LOGiC®