OMNi-BiOTiC® FLORA plus+

Enfin... une flore vaginale équilibrée !

La flore vaginale a une forte influence sur l’ensemble de l’organisme des femmes puisqu’elle contient des bactéries indispensables qui agissent comme des gardiens et protègent le corps des germes pathogènes.

Online Shop
  • Information
  • Fonction
  • Pour en savoir plus
  • Mode d’emploi
  • Composition
  • Informations nutritionnelles
  • Forme et contenu
  • Online Shop

Information

A qui s'adresse OMNi-BiOTiC® FLORA plus+ ?

La flore vaginale constitue un important bouclier protecteur contre les germes nocifs. Des millions de Lactobacillus – également appelés bactéries lactiques – fabriquent de l’acide lactique dans le vagin et rendent le milieu acide, c’est pourquoi les bactéries pathogènes et les champignons ne peuvent pas se multiplier.

Le développement de la flore vaginale commence dès la naissance via l’absorption par voie orale de bactéries bénéfiques pour l’organisme. Toutefois, l’équilibre délicat de la flore vaginale peut rapidement devenir instable. Cela peut être dû au stress, à un système immunitaire affaibli, à des médicaments tels que les antibiotiques, à une hygiène intime excessive ou à des changements hormonaux (tels que ceux causés par les contraceptifs hormonaux, la grossesse ou la ménopause). En conséquence, la quantité de lactobacilles est réduite et ils ne peuvent plus remplir correctement leur fonction protectrice. Les bactéries et les champignons nocifs et pathogènes, tels qu’Escherichia coli, Gardnerella vaginalis ou Candida albicans, peuvent alors facilement se multiplier et un déséquilibre de la flore (= dysbiose) se développe.

Ce manque de lactobacilles peut entraîner des effets désagréables et n’est pas sans conséquence sur la santé du vagin. Une femme sur deux est régulièrement confrontée à des démangeaisons, des brûlures, des rougeurs et des pertes vaginales jaunâtres à verdâtres et malodorantes (les principales pertes sont claires et blanches). Les infections dues à des micro-organismes nuisibles, comme la vaginose bactérienne, sont toujours traitées par des antibiotiques, mais ceux-ci tuent non seulement les germes nocifs, mais aussi les lactobacilles utiles restants. Il n’est donc pas étonnant que de nombreuses femmes doivent lutter contre des problèmes récurrents persistants qui ont un impact sur leur qualité de vie.

Les femmes ne parlent pas souvent des problèmes liés à leur vie intime soit par gêne soit par honte et certaines femmes se renferment et s’isolent. Cela affecte non seulement leur estime de soi féminine, mais souvent aussi la relation avec leur partenaire. OMNi-BiOTiC® FLORA plus+ peut rétablir l’équilibre de la flore vaginale. Ce produit est facile à prendre puisqu’il suffit de le boire !

Fonction

Comment agit OMNi-BiOTiC® FLORA plus+?

Lors du développement d’OMNi-BiOTiC® FLORA plus+, la sélection de souches bénéfiques et viables était essentielle ! Au cours d’un processus de sélection, 4 souches de lactobacilles ont été identifiées dont l’utilisation permet de réguler l’équilibre de la flore vaginale de manière prouvée et durable.

OMNi-BiOTiC® FLORA plus+ est une denrée alimentaire destinée à des fins médicales spéciales pour les besoins nutritionnels en cas de flore vaginale déséquilibrée (dysbiose) à cause, entre autres, d’une vaginose bactérienne, d’antibiotiques…

Les 4 souches bactériennes contenues, issues de recherches scientifiques, présentent les propriétés et caractéristiques suivantes :

  • Ils font partie de la flore vaginale saine.
  • Ils compensent le manque de lactobacilles du microbiote vaginale.
  • Ils sont capable de s’installer et de se multiplier dans le vagin.

La particularité d’OMNi-BiOTiC® FLORA plus+ est qu’il est facile à prendre car il suffit de boire la préparation ! Cette application simple et hygiénique signifie qu’aucune bactérie supplémentaire n’est transférée des mains à la zone vaginale.

  • Pas de pertes supplémentaires : vos sous-vêtements restent propres et vos protège-slips restent au placard
  • Utilisation adéquate pendant les règles
  • Aucune restriction concernant les rapports sexuels et dans le choix des moyens de contraception
  • Convient et est recommandé pendant la grossesse et l’allaitement

Pour en savoir plus

Pourquoi la prise par voie orale fonctionne-t-elle aussi avec les bactéries de la flore vaginale ?

La santé vaginale commence aussi depuis l’intestin. Dès la naissance, l’absorption de bactéries par la bouche et l’intestin est le moyen naturel par lequel les bactéries atteignent et colonisent la région vaginale.

C’est pourquoi OMNi-BiOTiC® FLORA plus+ ne contient que des bactéries lactiques qui survivent au passage dans l’estomac et aux sucs digestifs et qui peuvent ainsi atteindre le vagin via l’intestin puis s’implanter et se multiplier dans la zone intime.

Flore vaginale perturbée : consulter un médecin à temps

Il est important de consulter un médecin en cas de troubles intimes afin de pouvoir confirmer le diagnostic (notamment au moyen d’un frottis vaginal). Ensuite, vous pourrez suivre un traitement approprié afin de compléter ou régénérer la flore vaginale dès que possible.

Un traitement diététique pour compenser une carence en lactobacilles dans le vagin ou pour compléter la flore vaginale sont particulièrement importants pendant la grossesse. En effet, les infections dues à des germes nocifs peuvent entraîner un risque d’accouchement prématuré ou de rupture prématurée du sac amniotique. A définir en consultation avec votre gynécologue.

 

Mode d’emploi

Comment utiliser OMNi-BiOTiC® FLORA plus+?

Mélangez un sachet d’OMNi-BiOTiC® FLORA plus+ (2g) dans un verre d’eau (environ 125 ml) 1 à 2 fois par jour. Laissez reposer au moins 1 minute pour l’activation bactérienne, remuez à nouveau puis buvez. Il est préférable de prendre OMNi-BiOTiC® FLORA plus+ à jeun.

Si vous prenez OMNi-BiOTiC® FLORA plus+ 2 fois par jour (par exemple en cas de dysbiose persistante ou récurrente de la flore vaginale), il est recommandé de le prendre avant le petit déjeuner et avant le dîner.

OMNi-BiOTiC® FLORA plus + peut également être pris pendant la grossesse et l’allaitement.

Précaution d’emploi

Si vous souffrez d’intolérance au fructose, il est préférable de laisser reposer la préparation pendant 30 minutes avant de la boire. Pendant ce temps, les bactéries métabolisent tous les fructo-oligosaccharides. Ainsi, le fructose ne pénètre pas dans l’intestin.

Composition

Maltodextrine, fructo-oligosaccharides (FOS), souches bactériennes*, amidon de maïs, ascorbat de sodium

*4 souches bactériennes présentes dans l’organisme soit au moins 5 milliards de micro-organismes par sachet (= 2 g) et 10 milliards de micro-organismes pour 2 sachets (= 4 g) :

Lactobacillus crispatus LBV88
Lactobacillus rhamnosus LBV96
Lactobacillus gasseri LBV150N
Lactobacillus jensenii LBV116

Sans hormones, sans protéines animales, sans gluten, sans levure ni lactose.
Convient aux diabétiques, aux personnes allergiques au lait et aux femmes pendant la grossesse ou l’allaitement.

Une boîte d’OMNi-BiOTiC® FLORA plus+ (28 sachets) contient au total 140 milliards de bactéries capables de vivre et de se multiplier dans l’intestin.

Informations nutritionnelles

pour 2 g (= 1 sachet) 4g 100 g
Valeur énergétique 32,58 kJ
7,68 kcal
65,16 kJ
15,36 kcal
1.629 kJ
384 kcal
Matières grasses 0,01 g 0,03 g 0,70 g
 – dont acides gras saturés <0,01 g <0,01 g <0,05 g
Glucides 1,85 g 3,70 g 92,50 g
 – dont sucres 0,13 g 0,26 g 6,42 g
Protéines 0,04 g 0,07 g 1,80 g

Sel

0,40 g 0,79 g 19,80 g

Forme et contenu

28 sachets de 2 g

Complément alimentaire

Denrée alimentaire destinée à des fins médicales spéciales (en Autriche)

Pour les besoins nutritionnels en cas de déséquilibre du microbiote vaginal

 

 
Pour rester informé.e !
Consultez notre blog OMNi-BiOTiC®

Lisez des articles sur l’intestin et ses habitants microscopiques et obtenez des conseils pour favoriser leur bien-être.

 

OMNi-BiOTiC® & OMNi-LOGiC®

„Pro bios“ signifie „pour la vie“ . Les probiotiques sont des microorganismes surtout connus pour être des bactéries qui produisent des acides lactiques. Ces bactéries soutiennent la fonction intestinale et contribuent à l’équilibre du microbiote. Elles utilisent comme source d’énergie des fibres alimentaires contenues, entre autres, dans les prébiotiques.