FR

La ménopause : une période de changements pour le microbiote

Les changements associés à la ménopause ont des répercussions sur le corps des femmes. Quels sont les effets de cette phase naturelle de la vie des femmes sur le microbiote intestinal et la flore vaginale ?

La ménopause est une période de changements hormonaux naturels qui survient chez les femmes autour de 50 ans. La périménopause, qui peut commencer dès l’âge de 40 ans, est la première phase de changements et les femmes ressentent les premiers signes. Pendant cette période, les ovaires réduisent leur production d’hormones et les règles deviennent irrégulières avant de s’arrêter progressivement.

Les trois phases de la ménopause

La périménopause (parfois aussi appelée pré-ménopause) correspond à la période avant la ménopause au cours de laquelle le cycle menstruel connaît des irrégularités et les premiers symptômes apparaissent.

La ménopause correspond à l’absence totale de menstruations. La plupart des femmes ne peuvent déterminer le moment exact qu’à posteriori puisqu’on considère qu’une femme est ménopausée lorsqu’elle n’a pas eu ses règles depuis un an. Il arrive que certaines femmes soient ménopausées vers 40 ans, on parle alors de ménopause précoce.

Au cours de ces périodes, la diminution de la production d’œstrogènes, d’androgènes et de progestérone entraîne des symptômes psychiques et physiques importants. Les femmes peuvent alors avoir des bouffées de chaleur, des troubles du sommeil, une perte de libido, des troubles urinaires, des sueurs nocturnes ou une sécheresse des muqueuses, notamment vaginales.

La post-ménopause est la dernière phase de la ménopause, qui commence exactement un an après les dernières règles. Le corps s’habitue au nouvel équilibre hormonal et les troubles diminuent. Néanmoins, la fin de la post-ménopause varie d’une femme à l’autre et dépend de son statut hormonal et de ses symptômes.

Santé des femmes : ménopause et microbiote

Ménopause et microbiote intestinal

Les ovaires ne sont pas les seuls à influer sur la production d’hormones sexuelles. Selon de récentes études, le microbiote intestinal y joue également un rôle.

La composition bactérienne de la flore intestinale est fortement liée à de nombreux facteurs parmi lesquels on trouve l’alimentation, certains éléments environnementaux (pollution, qualité de l’eau), le stress,  la prise de médicaments notamment des antibiotiques, le sommeil, etc. De plus, le microbiote intestinal est plus fragile et instable lors des périodes cruciales de la vie (l’enfance, la puberté et le vieillissement). Pendant la ménopause, le taux d’œstrogènes et de progestérone chutent provoquant des répercussions négatives sur la fonction de barrière de la muqueuse intestinale.

Par ailleurs, des études ont pu montrer que pendant la période de la post-ménopause, le ratio entre les Firmicutes et les Bacteroidetes changeait et favorisait les Firmicutes. Ces bactéries sont normalement présentes dans les intestins dans un rapport de 1:1. Les Firmicutes absorbent plus de calories et les stockent donc la multiplication de ces bactéries provoque un déséquilibre. Ces observations coïncident avec l’augmentation de l’indice de masse corporelle de nombreuses femmes à ce stade de la vie.

Une autre modification du microbiome intestinal qui s’opère au cours de la ménopause est la réduction de la production d’acides gras à chaîne courte qui régulent l’appétit et le métabolisme énergétique. Cela signifie que certains des symptômes de la ménopause sont directement liés aux déséquilibres bactériens du microbiote intestinal.

Influence de la ménopause sur la flore vaginale et le microbiote intestinal

Ménopause et flore vaginale

Le microbiote intestinal n’est pas le seul à évoluer au cours de la vie, la composition bactérienne de la flore vaginale change également chez les femmes. Un microbiote intime sain est principalement composé de lactobacilles. Lors de la ménopause, le taux d’œstrogènes baisse provoquant une légère augmentation du pH du milieu vaginale. La quantité de glycogène diminue également entravant la croissance des lactobacilles. Dès lors, une dysbiose du microbiote vaginal peut se développer et les protéobactéries (des bactéries pathogènes) telles que certains streptocoques (Streptococcus) et les Anaerococcus peuvent se multiplier.

La prise d’un probiotique contenant des bactéries spécifiques pour la flore intime contribue à compléter le microbiote avec des lactobacilles afin de rétablir l’équilibre de la flore vaginale.

Sommaire

OMNi-BiOTiC®
Probiotiques - Pour le bien-être intestinal
OMNi-BiOTiC® 10 AAD
OMNi-BiOTiC® 10 AAD
dès 16,95€
découvrir
OMNi-BiOTiC® 6
OMNi-BiOTiC® 6
dès 43,00€
découvrir
OMNi-BiOTiC® Actif
OMNi-BiOTiC® Actif
dès 43,00€
découvrir
OMNi-BiOTiC® CAT & DOG
OMNi-BiOTiC® CAT & DOG
dès 31,50€
découvrir
OMNi-BiOTiC® COLONIZE
OMNi-BiOTiC® COLONIZE
dès 43,00€
découvrir
OMNi-BiOTiC® FLORA plus+
OMNi-BiOTiC® FLORA plus+
dès 19,95€
découvrir
OMNi-BiOTiC® HETOX
OMNi-BiOTiC® HETOX
dès 79,95€
découvrir
OMNi-BiOTiC® metabolic
OMNi-BiOTiC® metabolic
dès 43,00€
découvrir
OMNi-BiOTiC® METAtox
OMNi-BiOTiC® METAtox
dès 43,00€
découvrir
OMNi-BiOTiC® PANDA
OMNi-BiOTiC® PANDA
dès 39,95€
découvrir
OMNi-BiOTiC® POWER
OMNi-BiOTiC® POWER
dès 43,00€
découvrir
OMNi-BiOTiC® Pro-Vi 5
OMNi-BiOTiC® Pro-Vi 5
dès 19,95€
découvrir
OMNi-BiOTiC® STRESS Repair
OMNi-BiOTiC® STRESS Repair
dès 10,95€
découvrir
OMNi-BiOTiC® VOYAGE
OMNi-BiOTiC® VOYAGE
dès 43,00€
découvrir