FR

Des ferments lactiques pour augmenter la fertilité

Faire une cure de ferments lactiques : cela signifie-t-il qu’il faut manger plus de yaourt ou de fromage ? Non, pas vraiment ! Les bactéries lactiques, que sont les lactobacilles, sont un élément important d’un microbiote vaginal en bonne santé car elles protègent le vagin des infections en rendant le milieu acide. En effet, ces bactéries produisent de l’acide lactique et cette acidité rend difficile la multiplication des champignons et des bactéries pathogènes. Selon de récentes études, le nombre de lactobacilles aurait un impact sur la fertilité des femmes. Comment expliquer ce lien ? Pourquoi ces bactéries lactiques sont si importantes ?

Ferments lactiques : des bactéries bénéfiques pour le vagin

Une flore vaginale saine est dominée par des bactéries lactiques qui, comme leur nom l’indique, produisent de l’acide lactique pour acidifier le milieu vaginal dont le pH varie entre 3,8 et 4,5. Ce processus est extrêmement important car cette acidité sert de bouclier naturel contre la prolifération de germes ou de champignons. Les femmes qui ont tendance à avoir des infections vaginales à répétition ont un risque plus élévé d’infection des trompes utérines dites trompes de Fallope ou de la muqueuse utérine car les bactéries remontent à partir du vagin. Le constat est similaire pour les femmes qui ont eu une infection vaginale qui a été mal traitée ou soignée. La muqueuse de cette zone, appelée endomètre, est fine et tapisse l’intérieur de l’utérus. 

Des ferments lactiques pour augmenter la fertilité

Endométrite : quel impact sur la fertilité ?

L’endométrite est une inflammation de la muqueuse de l’utérus (l’endomètre) qui est généralement déclenchée par des bactéries qui ont pénétré l’utérus à partir du vagin ou du col de l’utérus. Les principales bactéries à l’origine d’une telle infection sont : les streptocoques (Streptococcus), les staphylocoques (Staphylococcus) ou Chlamydia. L’endométrite peut entraîner des complications lors d’une grossesse et le risque de fausse couche est notamment plus élevé.

Le traitement de l’endométrite implique normalement l’utilisation d’antibiotiques. Cependant, ces médicaments ne détruisent pas seulement les agents pathogènes susmentionnés, mais aussi de bonnes bactéries lactiques qui sont censées nous protéger. Cette disparition de micro-organismes utiles peut entraîner des troubles répétés aux répercussions négatives sur la fertilité. Pour briser ce cercle vicieux, un microbiote vaginal équilibré est dont essentiel car il permet notamment la production d’acide lactique. 

Ferments lactiques : quels lactobacilles sont importants pour une flore vaginale en bonne santé ?

Une étude a examiné la composition du microbiote vaginal de 126 femmes en bonne santé, c’est-à-dire qu’elles ne présentaient aucunes infections vaginales. Les espèces bactériennes dominantes et les plus fréquentes étaient : Lactobacillus crispatus et Lactobacillus gasseri, suivies de Lactobacillus jensenii et Lactobacillus rhamnosus. D’autres études montrent que les bactéries lactiques mentionnées ci-dessus sont capables d’éliminer les agents pathogènes en produisant des substances telles que le peroxyde d’hydrogène ou des bactériocines. Ce système de défense contribue de manière décisive au maintien d’une flore intime équilibrée et saine.

Des ferments lactiques pour une insémination artificielle réussie

Le vagin n’est pas le seul à être colonisé par des bactéries, la muqueuse utérine l’est aussi. Selon des études, une colonisation bactérienne perturbée ou déséquilibrée de l’utérus peut entraver la nidation de l’ovule fécondé

Une équipe de chercheurs espagnols a démontré l’importance du microbiote lors du transfert d’embryons en cas de fécondation in vitro (FIV). Chez les femmes dont la flore était dominée par des lactobacilles, les chances de succès s’élevaient à 60,7 %. Chez les femmes qui présentaient un nombre réduit de lactobacilles au sein de leur microbiote, ce taux descendait à 23,1 %.

Des ferments lactiques pour augmenter la fertilité

Les causes d'un déséquilibre de la flore vaginale

L’équilibre entre les différentes espèces bactériennes est déterminant pour une bonne protection mais il est aussi très fragile. Si l’équilibre est rompu, des troubles peuvent alors survenir. Les raisons d’un déséquilibre de la flore vaginale caractérisé par une diminution du nombre de lactobacilles peuvent être nombreuses.

  • Des germes comme Gardnerella vaginalis forment un biofilm qui adhère à la paroi du vagin et protège les germes pathogènes des antibiotiques. Il n’est donc pas surprenant que 60 % des femmes voient réapparaître les mêmes symptômes plusieurs mois après une vaginose bactérienne par exemple.
 
  • La flore intime est propre à chaque femme et c’est pourquoi certaines sont plus sensibles aux infections et que d’autres n’ont jamais eu de problèmes intimes. Certains facteurs extérieurs ont aussi un impact sur le microbiote vaginal pouvant perturber son équilibre tels que le stress. Dès lors, les germes pathogènes ont plus de facilités à se multiplier et à déclencher des infections.

 
  • L’hygiène est aussi un critère important pour la zone intime mais il faut savoir l’adapter. Une hygiène excessive peut perturber l’équilibre du microbiote tout comme le pH du vagin. Par ailleurs, il est recommandé d’utiliser des produits sans ingrédients indésirables comme des irritants, des allergènes ou des perturbateurs endocriniens. Vous pouvez simplement nettoyer votre zone intime avec de l’eau pure ou en utilisant uniquement des produits spécifiques pour les parties intimes.

 
  • Les hormones sont souvent à l’origine d’une modification de la composition bactérienne de la flore vaginale. La grossesse, la ménopause ou les cycles menstruels sont alors des moments propices à des changements bactériens. En effet, l’hormone œstrogène détermine en partie le nombre de lactobacilles dans le vagin, et lorsque le taux d’œstrogènes diminue, le nombre de bactéries lactiques baisse en parallèle.

 
  • La prise d’antibiotiques est aussi un des facteurs influençant la composition des microbiotes. Ces médicaments détruisent les bactéries pathogènes et de bonnes bactéries, notamment celles se trouvant dans les intestins et ils ont un impact sur la flore vaginale. Lors d’une antibiothérapie, il est opportun de soutenir sa flore vaginale et son microbiote intestinal en prenant des probiotiques.

L’utilisation de probiotiques pour fournir des ferments lactiques au microbiote

La gynécologie médicale s’intéresse de plus en plus à l’influence de la flore vaginale et endométriale sur la fertilité des femmes et dans une autre mesure, sur le taux de réussite de la fécondation in vitro (FIV). Ces dernières années, l’utilisation de probiotiques a fait ses preuves tant dans le traitement et la prévention d’un déséquilibre du microbiote vaginal que sur les infections à répétition des voies urinaires et vaginales.

L’administration par voie orale de bactéries probiotiques facilite la prise et cet aspect est un point positif pour de nombreuses femmes.  De plus, la colonisation naturelle du vagin est favorisée par ce processus. En effet, contrairement à l’utilisation d’ovules ou de gélules, le déplacement de ces bactéries probiotiques via l’intestin entraîne la formation d’un dépôt dans l’intestin, ce qui crée un réservoir pour la colonisation permanente du vagin.

La recherche sur le microbiome est relativement récente et l’influence exacte des lactobacilles sur la fertilité n’a pas encore été clairement démontrée. L’apport de probiotiques comme nouvelle approche pour améliorer la fertilité représente cependant une ressource intéressante. Les probiotiques peuvent être utilisés en cas de désir de grossesse et contribuer au maintien d’une flore vaginale en bonne santé. Il est alors conseillé de les utiliser au moins pendant trois mois.   

Comment les bactéries probiotiques ingérées par voie orale parviennent-elles dans le vagin ?

La flore vaginale d’une femme se développe dès la naissance par l’absorption orale de bactéries utiles qui vont former le microbiome. Ces micro-organismes bénéfiques connaissent exactement leur destination dans le corps humain et trouvent leur place rapidement. Mais comment les bactéries passent-elles de l’intestin au vagin ?

Ce processus est rendu possible et s’explique par l’anatomie féminine. La région anale, la zone vaginale et les voies urinaires ne sont pas des espaces étanches et fermés puisqu’elles débouchent sur des ouvertures. Il existe une voie entre l’anus et le vagin permettant aux lactobacilles de circuler et de passer du rectum, un réservoir de bactéries lactiques, à la zone vaginale.

Sommaire

OMNi-BiOTiC®
Probiotiques - Pour le bien-être intestinal
OMNi-BiOTiC® 10 AAD
OMNi-BiOTiC® 10 AAD
dès 16,95€
découvrir
OMNi-BiOTiC® 6
OMNi-BiOTiC® 6
dès 43,00€
découvrir
OMNi-BiOTiC® Actif
OMNi-BiOTiC® Actif
dès 43,00€
découvrir
OMNi-BiOTiC® CAT & DOG
OMNi-BiOTiC® CAT & DOG
dès 31,50€
découvrir
OMNi-BiOTiC® COLONIZE
OMNi-BiOTiC® COLONIZE
dès 43,00€
découvrir
OMNi-BiOTiC® FLORA plus+
OMNi-BiOTiC® FLORA plus+
dès 19,95€
découvrir
OMNi-BiOTiC® HETOX
OMNi-BiOTiC® HETOX
dès 79,95€
découvrir
OMNi-BiOTiC® metabolic
OMNi-BiOTiC® metabolic
dès 43,00€
découvrir
OMNi-BiOTiC® METAtox
OMNi-BiOTiC® METAtox
dès 43,00€
découvrir
OMNi-BiOTiC® PANDA
OMNi-BiOTiC® PANDA
dès 39,95€
découvrir
OMNi-BiOTiC® POWER
OMNi-BiOTiC® POWER
dès 43,00€
découvrir
OMNi-BiOTiC® Pro-Vi 5
OMNi-BiOTiC® Pro-Vi 5
dès 19,95€
découvrir
OMNi-BiOTiC® STRESS Repair
OMNi-BiOTiC® STRESS Repair
dès 10,95€
découvrir
OMNi-BiOTiC® VOYAGE
OMNi-BiOTiC® VOYAGE
dès 43,00€
découvrir