FR

La goutte : un excès d’acide urique

La goutte est une maladie qui touche les articulations. Une inflammation locale est responsable d’une crise de goutte qui peut se révéler extrêmement douloureuse. C’est le gros orteil qui est généralement le premier touché puis les articulations des genoux, des chevilles ou des doigts. Maladie connue depuis l’antiquité, elle a été rendue célèbre par les rois et les empereurs qui en souffraient, c’était l’une des premières affections liées à la prospérité, à la gourmandise et à l’abondance de vin.

La prévalence de cette maladie est en hausse dans les pays occidentaux et elle toucherait un Français sur cent. Que faut-il faire en cas de goutte ? En plus d’un traitement médicamenteux et d’un régime alimentaire strict visant à prévenir les crises, il est également possible d’agir sur l’intestin et le microbiome. Nous vous expliquons dans cet article les caractéristiques de cette maladie chronique et le lien entre la goutte et l’appareil digestif. 

Goutte : acide urique élevé, que faire ?

Entretien avec le Dr Heinz-Jürgen Träger, spécialiste en médecine générale

Les caractéristiques de la goutte : acide urique & articulations

Bauchgefühl – La goutte est une maladie en augmentation dans nos sociétés. Cette affection est connue depuis des siècles,  pouvez-vous nous expliquer ce qu’est la goutte ?

Dr. Heinz-Jürgen Träger – La goutte est une maladie métabolique qui entraîne une augmentation du taux d’acide urique dans le sang. Ce qui a pour conséquence la formation de cristaux microscopiques d’acide urique qui se déposent dans les articulations. Ce phénomène peut alors entraîner une inflammation qui est très douloureuse de l’articulation concernée. La première crise de goutte concerne généralement le gros orteil.

Lorsque le taux d’acide d’urique est trop élevé dans le sang (à partir de 7 mg/dl chez les hommes et 5,7mg/dl chez les femmes), on parle d’hyperuricémie. Il faut savoir que toutes les personnes qui présentent un excès d’acide urique ne présentent pas de symptômes, cependant la probabilité d’avoir une crise de goutte augmente avec le taux d’acide urique dans le sang. En effet, de nombreux hommes présentent une hyperuricémie mais ils sont nettement moins nombreux à souffrir de la goutte. Ce sont généralement les hommes qui sont touchés car cette maladie est aussi liée à une consommation élevée d’alcool et de viande. La maladie se développe chez eux entre 40 et 50 ans alors que pour les femmes, elle se manifeste plus tard, plutôt entre 50 et 60 ans. L’hormone sexuelle féminine, l’œstrogène, protège contre la goutte et son niveau ne diminue qu’après la ménopause.

Bauchgefühl – Existe-t-il des signes qui indiquent la présence de cette maladie ?

Dr. Heinz-Jürgen Träger – On découvre généralement un taux élevé d’acide urique dans le sang lors d’une prise de sang réalisée dans le cadre d’un examen préventif. La plupart du temps, les personnes consultent un médecin lorsque la maladie s’est manifestée, car la première véritable crise de goutte est apparue et les douleurs engendrées sont difficiles à supporter. Dans mon cabinet, certains patients m’expliquent qu’ils ne tolèrent plus la couette sur l’articulation enflammée. Cependant, l’hyperuricémie peut également évoluer longtemps sans symptômes.

Les causes de la goutte

Bauchgefühl – Cette inflammation des articulations est-elle liée à d’autres maladies ? 

Dr. Heinz-Jürgen Träger La goutte est la maladie articulaire inflammatoire la plus fréquente. Cette maladie métabolique est souvent liée à des maladies du système cardio-vasculaire. Plus de la moitié des patients atteints de goutte souffrent aussi d’hypertension, souvent associée au syndrome métabolique, c’est-à-dire des taux trop élevés de glycémie (excès de sucre) et de triglycérides (des composés lipidiques, à savoir des graisses) dans le sang et un surpoids pathologique. Certains médicaments et les maladies rénales favorisent l’apparition de la goutte. Une perte de poids soudaine, volontaire ou non, peut également déclencher la maladie.

Bauchgefühl – Quelles sont les causes de cette maladie ? Quelle est l’influence du mode de vie ? Existe-t-il une prédisposition génétique ?

Dr. Heinz-Jürgen Träger – Une mauvaise hygiène de vie est un facteur responsable de nombreuses maladies. Autrefois, seulement 10 % des maladies que nous traitions dans nos cabinets étaient chroniques, aujourd’hui, ce chiffre atteint 90 %. L’excès de sucre (notamment de fructose dans les aliments transformés) ou de sel, certains glucides présents dans les produits transformés ou la viande rouge, une consommation importante de produits gras sont à l’origine de nombreuses maladies de civilisation, parmi lesquelles on trouve la goutte. En effet, un régime alimentaire de type occidental favorise la production d’acide urique.

Il faut également noter que des facteurs génétiques favorisent l’augmentation du taux d’acide urique. Les aliments à forte teneur en purines sont dégradés en acide urique par l’organisme. Chez les personnes en bonne santé, cet acide est éliminé dans l’urine et, dans une moindre mesure, dans les selles. Si ce mécanisme est altéré, l’hyperuricémie apparaît et, ensuite, les cristaux d’acide urique se déposent dans les articulations et les tissus environnants. Cela entraîne alors des douleurs articulaires parfois violentes. En raison de la présence de ces microcristaux d’acide urique, des cellules comme les phagocytes vont s’activer et libérer des substances inflammatoires provoquant une inflammation au niveau de l’articulation concernée.

goutte acide urique douleurs

Que faire en cas de goutte ?

Bauchgefühl – Est-il possible de guérir de cette maladie ? Que faut-il faire pour réduire les symptômes ? 

Dr. Heinz-Jürgen Träger – Si on souffre de cette maladie chronique, il est important d’adapter son régime alimentaire en limitant l’apport en purines. Par ailleurs, certains aliments peuvent aider à réduire l’acide urique dans le sang. Il existe évidemment des médicaments mais ils comportent éventuellement des effets secondaires ou des interactions. En complément, on peut recourir à des alternatives comme l’utilisation de plantes médicinales ou de probiotiques/prébiotiques pour moduler le microbiote intestinal.

Pour soulager les symptômes, il est nécessaire de renoncer aux aliments avec une forte teneur en purines. Il est aussi conseillé de boire peu ou pas d’alcool, en évitant surtout la bière (la probabilité d’avoir une crise de goutte est plus élevée en comparaison avec la consommation de vin). Il est préférable de ne pas consommer de boissons non alcoolisées, mais de boire deux à trois litres d’eau au quotidien ainsi que du café et du thé. L’apport de micronutriments comme les vitamines est aussi important.

Bauchgefühl – Existe-t-il des aliments qui éliminent efficacement l’acide urique ?

Dr. Heinz-Jürgen Träger – Les cerises comme les griottes ont un effet positif et présentent aussi une propriété anti-inflammatoire mesurable cinq heures seulement après leur consommation. De plus, ce fruit favorise la croissance de bifidobactéries utiles se trouvant au sein du microbiote intestinal. Ce sont les polyphénols présents dans les cerises qui sont responsables de ce phénomène. Grâce à un apport suffisant en polyphénols, on agit positivement sur la flore intestinale permettant à l’intestin de mieux évacuer l’acide urique.

Un autre végétal important à ce sujet et dont de nombreuses personnes ne connaissent pas encore les effets est le bouleau. Son écorce et ses feuilles contiennent des tanins et des substances amères, des saponines, des flavonoïdes et de la vitamine C. Cette dernière est également importante pour la réduction de l’acide urique.

Le café est aussi à mentionner ici. Toutefois, ce n’est pas la caféine qui agit, mais les substances végétales secondaires contenues dans le café, notamment les polyphénols que j’ai déjà mentionnés. La curcumine, extraite du curcuma, possède un effet anti-inflammatoire et favorise également l’élimination de l’acide urique. Je recommande cet extrait végétal en complément car il a un effet stabilisateur sur le microbiome, un effet positif sur la barrière intestinale ainsi que le système immunitaire.

Enfin, l’endive (chicon ou chicorée) possède de nombreux atouts. Sa teneur élevée en fibres est source de bienfaits pour les bonnes bactéries de l’intestin et elle peut inhiber la réaction inflammatoire liée à une crise de goutte. La multiplication de bonnes bactéries contribue à maintenir l’équilibre du microbiote intestinal et cette flore importante peut contribuer à réduire les taux élevés d’acide urique.  

Bauchgefühl – Beaucoup font de bonnes expériences avec les acides gras oméga-3. Peut-on par exemple lutter contre la goutte avec de l’huile de poisson ?

Dr. Heinz-Jürgen TrägerLes huiles extraites des poissons gras sont riches en acides gras essentiels oméga-3 et ces acides gras peuvent agir sur l’inflammation en empêchant l’émission de médiateurs de l’inflammation. C’est pourquoi son utilisation en cas de goutte et d’autres maladies inflammatoires est judicieuse. Si vous souffre de goutte, il est toutefois recommandé de ne pas manger trop de poissons. Il est donc conseillé de prendre des compléments alimentaires de qualité contenant des acides gras oméga-3, car ils contiennent très peu de protéines et donc de purines. Ces acides gras sont aussi présents dans les microalgues.   

Goutte : acide urique élevé, que faire ?

La goutte et le microbiome

Bauchgefühl – Pour nous, il est bien sûr particulièrement intéressant de connaître le lien entre la goutte et le microbiote intestinal. Quelles sont les connaissances à ce sujet ?

Dr. Heinz-Jürgen Träger Lorsque l’on examine le microbiome de patients souffrant de la goutte, on constate généralement un déséquilibre du microbiote intestinal ; une dysbiose. On retrouve ce troubles dans presque toutes les maladies métaboliques. C’est pourquoi avoir un intestin en bonne santé est d’une grande importance. Un tiers de l’acide urique est éliminé par l’intestin. Par conséquent, un apport élevé de purines peut surcharger l’intestin, favoriser le développement d’une dysbiose et provoquer donc une production encore plus importante d’acide urique. Il n’est pas rare que d’autres troubles métaboliques apparaissent, car la dysbiose intestinale peut entraîner une altération du métabolisme des glucides et des lipides.

Un microbiote en bonne santé est nécessaire pour les personnes souffrant de la goutte, car les bactéries intestinales sont capables de synthétiser des enzymes pour décomposer l’acide urique. C’est la raison pour laquelle l’apport de prébiotiques est ici intéressant car ces fibres permettent de nourrir les souches bactériennes qui sont favorables à l’organisme et de stimuler leur multiplication. Les fibres alimentaires ont de nombreuses vertus, pourtant elles manquent souvent dans nos assiettes. Nous n’en consommons pas assez et elles sont primordiales pour les bactéries intestinales puisque c’est leur source de nourriture.

La multiplication des bifidobactéries et des lactobacilles renforce la barrière intestinale, repousse les germes pathogènes et diminue ainsi la réaction inflammatoire dans l’intestin. En outre, certains lactobacilles sont capables de favoriser la dégradation de l’acide urique. Les probiotiques et les prébiotiques sont un aspect important du traitement de la goutte. Grâce aux phytothérapies qui influencent le microbiome et à l’utilisation de probiotiques et de prébiotiques, nous disposons d’une méthode sans effets secondaires pour accompagner la prise en charge les patients souffrant de la goutte, puisque le corps est capable de décomposer suffisamment d’acide urique même en cas de prédisposition génétique.

Acide urique & purines

Les purines sont des éléments constitutifs de l’information génétique dans les cellules. Ces substances sont décomposées par l’organisme en acide urique via le métabolisme des purines. Si nous avons beaucoup de purines dans le corps, il peut y avoir plus d’acide urique. 

Les aliments riches en purines sont : 

  • la viande rouge, le gibier et les abas, 
  • les poissons gras, les coquillages et crustacés, 
  • les produits à base de soja, 
  • les légumineuses
  • les produits fumés, 
  • certains légumes tels que les asperges, les choux de Bruxelles, les choux, les épinards, les salsifis, le poireau, le maïs, les brocolis, les artichauts,
  • l’alcool, comme la bière et le vin rouge,  
  • le fructose sous forme concentrée tel qu’on le trouve dans les boissons sucrées, les plats cuisinés ou les bonbons. 

Dr Heinz-Jürgen Träger a étudié la médecine à l’université Friedrich-Alexander d’Erlangen ainsi qu’à l’université Julius-Maximilian de Würzburg. Spécialiste en médecine générale, il a passé son doctorat en chirurgie. Depuis 1989, il travaille dans un cabinet médical à Bad Mergentheim et, au cours de sa pratique, il a de plus en plus intégré les principes thérapeutiques de la médecine naturelle en complément des traitements de la médecine conventionnelle.

Sommaire

OMNi-BiOTiC®
Probiotiques - Pour le bien-être intestinal
OMNi-BiOTiC® 10 AAD
OMNi-BiOTiC® 10 AAD
dès 17,50€
découvrir
OMNi-BiOTiC® 6
OMNi-BiOTiC® 6
dès 44,50€
découvrir
OMNi-BiOTiC® Actif
OMNi-BiOTiC® Actif
dès 44,50€
découvrir
OMNi-BiOTiC® CAT & DOG
OMNi-BiOTiC® CAT & DOG
dès 32,50€
découvrir
OMNi-BiOTiC® COLONIZE
OMNi-BiOTiC® COLONIZE
dès 43,00€
découvrir
OMNi-BiOTiC® FLORA plus+
OMNi-BiOTiC® FLORA plus+
dès 20,95€
découvrir
OMNi-BiOTiC® HETOX
OMNi-BiOTiC® HETOX
dès 82,95€
découvrir
OMNi-BiOTiC® metabolic
OMNi-BiOTiC® metabolic
dès 44,50€
découvrir
OMNi-BiOTiC® METAtox
OMNi-BiOTiC® METAtox
dès 44,50€
découvrir
OMNi-BiOTiC® PANDA
OMNi-BiOTiC® PANDA
dès 41,50€
découvrir
OMNi-BiOTiC® POWER
OMNi-BiOTiC® POWER
dès 44,50€
découvrir
OMNi-BiOTiC® Pro-Vi 5
OMNi-BiOTiC® Pro-Vi 5
dès 20,95€
découvrir
OMNi-BiOTiC® STRESS Repair
OMNi-BiOTiC® STRESS Repair
dès 10,95€
découvrir
OMNi-BiOTiC® VOYAGE
OMNi-BiOTiC® VOYAGE
dès 44,50€
découvrir